Participation de l’UNC au dialogue à Noom Hôtel

Participation de l’UNC au dialogue à Noom Hôtel

Thème : Dialogues de Haut Niveau sur l’Inclusion Financière en Guinée et en Afrique.

Le 3 mai 2019, s’est tenue à Noom Hôtel à Conakry une table ronde ayant pour objectif de favoriser l’inclusion financière en Guinée et en Afrique. A cet effet, une série de dialogues a été initiée par la Banque Centrale de la République de Guinée (BCRG, en partenariat avec l’Agence BAANOU, qui a permis de poser la problématique, de connaitre les enjeux et de définir les perspectives pour faciliter l’accès aux services financiers en Guinée.

Ainsi, la série de rencontres a permis d’organiser tout au long de la journée trois panels de haut niveau auxquels ont participé les professionnels allant du système bancaire au secteur formel et informel, mais aussi des décideurs politiques de la Guinée.

Déroulement

Panel 1 Thème : Inclusion Financière : Rôle du Régulateur

Dans ce panel, un accent particulier a été mis sur le rôle du régulateur dans l’objectif ultime de promouvoir l’accès aux services financiers de base pour les petites et moyennes entreprises qui constituent le moteur de croissance dans un pays par la création d’emploi et l’éradication de la pauvreté.

Les panelistes ont mis l’accent entre autres sur les innovations technologiques qui se sont produites dans le pays au cours des 10 dernières années :

  • Le taux de pénétration de la téléphonie mobile a atteint 102 pourcent
  • La Guinéenne de Monétique réduit grandement le risque de mobilité et favorise le transfert de fonds d’une localité vers une autre, rendant ainsi les transactions plus efficientes et les coûts de transaction moindres.

Les discussions ont porté essentiellement sur la recherche de solutions pour encourager une plus grande inclusion financière qui ne fait pas partie des fonctions traditionnelles des banques centrales et des organismes de régulation du système financier.

Le contexte et l’environnement des économies en Afrique ont permis de changer cela petit à petit en raison du fait que bon nombre de décideurs politiques sont conscients de l’importance de l’inclusion financière dans la réduction de la pauvreté, la promotion  d’une croissance équilibrée et durable et la stabilisation des économies.

Panel 2 Thème : Inclusion Financière et Financement du Secteur Privé

La question qui a dominé le débat ici a été la suivante : Comment tirer profit des opportunités offertes par l’inclusion financière numérique pour un financement accru des PMEs, notamment celles dirigées par les femmes et les jeunes en milieu rural ?

La discussion a permis de mettre un accent particulier sur les opportunités rendues possibles grâce aux nouvelles technologies et de comprendre comment l’exclusion financière, en particulier celle des femmes et des jeunes évoluant en milieu rural contribue à accroitre la pauvreté en Guinée. Cela sous-entend entre autres :

  • La maitrise des nouvelles technologies et les innovations du moment.
  • La réduction de la forte dominance du secteur informel.
  • Une meilleure disponibilité des services financiers de base.

Panel 3 Thème : Inclusion Financière et Accessibilité aux Services Financiers Mobiles

La problématique discutée dans ce panel, comme les deux précédents, est d’une importance capitale, car elle a permis de poser le problème d’inclusion financière comme suit : quelles sont les solutions et les innovations en cours pour augmenter l’accès universel à la banque digitale ?

En effet, les discussions ont permis entre autres de :

  • Expliquer le rôle des institutions de microfinance (IMF) dans la promotion de l’inclusion financière
  • Identifier les difficultés auxquelles font face les populations dans l’accès aux services financiers.
  • Comprendre les mesures à prendre et briser les obstacles et la peur des PMEs dans la demande de crédits
  • Connaitre les actions à mener pour renforcer l’éducation financière des femmes et des jeunes.

Recommandation

A la clôture des dialogues, un certain nombre de suggestions sont été proposées dont entre autres :

  1. Forte implication de la BCRG pour favoriser davantage d’inclusion financière.
  2. Promouvoir l’éducation financière des PMEs de femmes et de jeunes.
  3. Vulgariser la loi sur la Finance Inclusive au niveau des PMEs de femmes et de jeunes.
  4. Démultiplier des sessions de formation sur la finance inclusive.
  5. Faire profiter les avantages des innovations technologiques aux femmes et aux jeunes.
  1. Lettre d’Invitation, Dia’Fin.
  2. Note de Présentation et Programme, BCRG, AfPI et Dia’Fin.
  3. Programme, BCRG et Dia’Fin.
  4. Note de Circulation du Courrier, DRH UNC.
  5. Catalogue Contenant Programme, Feuilles de Prise de Notes, Dia’Fin.

Par Youssouf Keita, PhD, Secrétaire Général Par Intérim.